Normes

La valeur R

Publié le Mis à jour le

Le R est le coefficient de résistance thermique, exprimé en m².K/W (Kelvin par Watt). C’est à dire la capacité d’un isolant….à isoler.

Il dépend du coefficient lambda λ de chaque matériau et de l’épaisseur utilisée. λ est exprimé en W/m.K (Watt par mètre par Kelvin) et désigne la conductivité thermique d’un matériau (capacité à transmettre la chaleur).

R = épaisseur (en mètre) / λ

Plus λ est petit, plus R sera grand.

Pour comparer des isolants, deux solutions : comparer leur λ ou bien leur R. Attention, la comparaison du R (à première vue valeur plus parlante car elle correspond à l’isolant qu’on trouvera sous le toit ou dans les murs) doit être réalisée pour des isolants de même épaisseur.
Même si vous êtes tenté d’utiliser R, λ permet une vraie comparaison du pouvoir isolant (enfin non, de sa conductivité thermique) : on ne choisit pas seulement un isolant par ce qu’il a un bon R mais parce qu’avec telle épaisseur d’isolant A j’isole autant que l’isolant B qui est plus épais. Ou encore, si je choisi l’isolant A, je peux réduire l’épaisseur de mes murs sans baisser mon isolation.

Par exemple la laine de roche à un λ d’environ 0,030 W/m.K, la brique monomur 0,15 W/m.K, le parpaing 0,9 W/m.K (glaglagla !).

Il est possible de trouver des R ou λ indicatifs pour différents isolants. Ceci fera l’objet d’un autre article.

De même, Effinergie définit des R minimums à respecter pour construire une maison (pour recevoir leurs labels). Article en cours.

Publicités

Architecte Batiments de France (ABF)

Publié le

Certains bâtiments sont classés ABF, c’est à dire qu’ils sont protégés pour leur histoire, leur architecture et le patrimoine qu’ils représentent.

Pour les protéger, des contraintes sont applicables dans un périmètre de 400 mètres autour de chaque batiment classé. Toute construction/rénovation doit respecter ces contraintes.

Quelques contraintes des ABF :

  • l’architecture doit s’intégrer à l’existant, en particulier au lieu/batiment classé
  • pas de toit plat
  • pas de toit mono-pente
  • velux encastrés
  • quelques fois restrictions sur les volets qui doivent être « à l’ancienne »

Les ABF interviennent pour valider votre permis de construire avant qu’il soit valider par la mairie. Le temps d’étudier votre demande de permis de construire peut alors durer jusqu’à 6 mois (délai maximal autorisé) au lieu de 2 !
Dans l’ensemble, 2 maisons situées à quelques mètres l’une de l’autre pourront ne pas respecter les mêmes cahiers des charges. Ne me demandez pas pourquoi mais aujourd’hui encore c’est à l’appréciation d’une seule personne, l’un des ABF !